MJC

Constat : Il existe une trop grande proximité entre le Conseil d’Administration (CA) de la MJC et la municipalité. L’espace Cordier s’est vu retirer la labellisation MJC par la fédération pour cette raison. De manière plus large le CA manque de renouvellement, il devrait pourtant être en perpétuel renouvellement, notamment afin de s’adapter aux dynamiques de la jeunesse, changeante par nature. Depuis 20 ans aucune réflexion n’a été mené quand au positionnement de la structure.

Proposition : Nous ferons tout pour rendre son indépendance à la MJC. Grâce à notre politique en direction des associations de jeunes, nous détecterons et sensibiliserons des leaders associatifs, puis les accompagnerons pour les aider dans leurs prises de responsabilités. Nous lancerons une grande concertation afin de définir un nouveau cahier des charges pour la structure, afin de renouveler le projet et fixer des objectifs précis en phase avec la vocation de la structure.


1Impliquer régulièrement, et non de façon sporadique, les habitants aux décisions les concernant en premier lieu. En effet, sous prétexte qu’un mandat leur est accordé, certains ne prennent plus le temps de consulter et de se concerter avec les habitants.

2Vulgariser et prendre le temps d’expliquer les décisions et orientations politiques prises pour une meilleure compréhension de tous.

3Libérer les comités locaux de quartier qui sont portés et encadrés par des élus. Leur donner des moyens pour qu’ils portent des actions.

4Est-ce juste que certains équipements publics ou aménagement soient uniquement à la charge du contribuable Méen alors qu’ils profitent au plus grand nombre ? Par exemple : les gymnases, l’école de musique, la piscine etc.
Nous proposons de rétrocéder l’ensemble des équipements publics ayant une part non négligeable d’utilisateurs habitants d’autres communes à la communauté d’agglomération Melun Val de Seine.

5Nous souhaitons rendre accessible les équipements sportifs tels que les nouveaux terrains de football lorsqu’ils ne sont pas utilisés par les associations.

6Développer les usages de la maison des associations en rendant cet espace plus accueillant, ouvert et entièrement au service du tissu associatif local (bureau avec des outils informatiques, internet, téléphones, photocopieuses, etc.).

7Mettre à disposition un agent pour soutenir les associations loi 1901 dans leurs démarches administratives dans les locaux de la Maison des associations.

8Proposer des locaux adaptés aux associations ayant une utilité publique et un rapport d’activités conséquent.

9Rendre plus transparent le système d’attribution des logements et des places en crèche municipale. Dans un contexte de fortes suspicions des habitants vis-à-vis de leur administration, nous ferons le choix de la plus grande des transparences pour rassurer nos concitoyens et garantir une totale justice.


Maison de la Petite Enfance: à proximité de la gare RER, un atout pour les actifs

10Renforcer les compétences de la communauté d’agglomération (CAMVS) sur les politiques d’aménagement du territoire, d’accès à l’emploi et à la formation, de lutte contre la délinquance, de logement et de développement économique.


Communauté d'Agglomération de Melun Val de Seine: l'avenir de notre bassin de vie

11Respecter l’ensemble des habitants, qu’ils soient Français ou étrangers, en créant une instance démocratique pour résidents étrangers et en faisant voter un vœu en conseil municipal pour l’adoption de la loi permettant le vote des étrangers. Ainsi, nous mettrons le gouvernement actuel face à ses responsabilités et ses promesses.

12Amener à modifier les statuts de certaines associations et organisations entièrement sous tutelle des élus, avec des « collèges d’élus » et de personnes « cooptées ». Permettre une représentation équitable de tous les publics intéressés aux conseils d’administration de ces associations pour éviter tout conflit d’intérêt.